Être enseignant à La Prairie

13 conditions nécessaires mais sûrement pas suffisantes

  1. Tout d’abord, ce pour quoi nous sommes payés : transmettre les savoirs inscrits dans les programmes de l’Education nationale. Nous y sommes tenus par le contrat d’association avec l’Etat.
  2. Mais aussi assumer la partie éducation de tout rôle d’enseignant : « Considérer les conditions de développement suffisamment bonnes de l’enfant à l’école, susceptibles de l’instituer en humain capable à son tour de créer de l’humain. » (Jacques Lévinel)
  3. Donc, mettre en place, dans nos classes, dans l’école et le collège des lieux de parole (Quoi de neuf ?, conseils d’élèves, conseils de délégués, Grand Conseil, assemblées de cycle, Assemblées Générales) et des dispositifs permettant la mise en responsabilité et la participation des élèves à la vie de leur classe (métiers, tutorats, projets, enquêtes, correspondances scolaires, journal de classe, etc.).
  4. Cela signifie aussi, dans le même ordre d’idée, créer, en classe dans l’école et au collège, les conditions pour que puissent se pratiquer les démarches d’apprentissages où l’élève construira ses savoirs.
  5. Et donc, être chercheur : lire, critiquer, confronter les expériences qui se font ailleurs, les réflexions innovantes, travailler avec des pédagogues tels que Philippe Meirieu ou René Laffitte, participer à des conférences, des stages, faire vivre le réseau des écoles nouvelles de l’ANEN (association nationale pour le développement de l'éducation nouvelle), etc.
  6. Travailler en équipe : participer aux réunions d’équipe pédagogique et aux concertations de cycles hebdomadaires, concertations éducatives et pédagogiques pour le collège, les mardis de 17h à 19h au collège, aux mercredis matins mensuels de l’équipe éducative de l’école, préparer les réunions transversales sur des thèmes tels que : la lecture, les math., la pédagogie institutionnelle... C’est aussi suivre régulièrement une régulation d’équipe avec des praticiens compétents (psychiatres, psychosociologues, etc.).
  7. Organiser et faire vivre les projets de classe : classes transplantées, sorties, visites, théâtre, danse, fêtes, correspondances scolaires, actions pour défendre l’environnement ou de solidarité avec le Tiers ou le Quart Monde, etc.
  8. Informer les parents : réunions de classe, rendez-vous individuels.
  9. Travailler en co-éducation avec les parents : ateliers, sorties, Self, réunions de réflexion, conseils consultatifs du collège, etc.
  10. Cogérer l’association avec les parents et les salariés : CA, commissions, AG.
  11. Participer à la mise en place et à la continuité des projets d’intégration pour remédier aux difficultés spécifiques de certains enfants : réunions de synthèse, rendez-vous avec les éducateurs etc.
  12. C’est enfin avoir des épaules larges, des nerfs solides et un sourire confiant dans l’humain.
  13. Être résolument persuadé que nous sommes tous capables... de nous améliorer.